fbpx

Abattage des tilleuls sur la place du Docteur Couinaud

À découvrir
Accueil > Abattage des tilleuls sur la place du Docteur Couinaud

Dans la continuité du projet de construction du Pôle de Santé Libéral et Ambulatoire sur l’esplanade Mandela, les abords de l’Hôtel de Ville ainsi que la place du Docteur Couinaud seront revus entièrement et les tilleuls en fin de vie seront abattus.

Dans le cadre du programme « Action Cœur de Ville », la Ville d’Argentan et Argentan Intercom vont réaménager un îlot urbain face à la Mairie. Les travaux de terrassement étant sujets à autorisations et études, l’INRAP (Institut National de Recherches Archéologiques Préventives) impose des fouilles archéologiques sur la place du Docteur Couinaud à partir du 6 mars, pour une durée de 3 semaines. Ces carottages répartis en différents endroits de la place imposent l’abattage de différents tilleuls.

Pour les arbres restant, outre le déséquilibre de l’harmonie visuelle dans les alignements présents, les terrassements du nouvel aménagement vont entraîner des blessures racinaires. Ces blessures occasionnées et les bouleversements des sols seront préjudiciables pour les tilleuls, à tel point qu’il n’est pas raisonnable de vouloir conserver les alignements présents.

Étant condamnés à très court terme, l’abattage de l’ensemble des tilleuls interviendra du 25 février au 1er mars 2019. Ils seront remplacés par des arbres mieux adaptés, des espaces de fleurissement annuel et des vivaces. Le tout s’insérant au mieux dans le futur aménagement urbain.

Perspective devant la Mairie

LES TILLEULS PLACE DU DOCTEUR COUINAUD : DES ARBRES EN FIN DE VIE

Les 35 tilleuls de la place du Docteur Couinaud ont été plantés au début des années 1960 et sont taillés en rideau depuis les années 1970. La taille annuelle a permis de maintenir les arbres dans un gabarit acceptable pour la place. Cependant, aujourd’hui, on considère qu’un arbre doit pouvoir s’exprimer sans contrainte dès lors que l’essence choisie tient compte du volume adulte de l’arbre.

Les tilleuls montrent des signes de faiblesse dans les houppiers, car les tailles successives provoquent des moignons qui s’alourdissent d’année en année, et sont sujets à l’arrachage. Certaines branches sont tombées suite au surpoids accumulé par les moignons.

Le tilleul étant une essence dont le bois est de très faible densité (0,4 – soit deux fois moins qu’un chêne),  son aubier est sensible au pourrissement dès lors qu’une plaie reste ouverte plusieurs années. Certains tilleuls sont creux et des fissures sur le tronc laissent apparaître des cavités importantes. Ces arbres sont condamnés à très court terme.

L’espérance de vie des tilleuls en milieu urbain est très limitée par le compactage des sols, les chocs au pied, et la taille annuelle. Dans les années 60, il n’était pas question de réaliser des fosses de plantation de 8 m³, tel qu’il est préconisé aujourd’hui. Si bien que les tilleuls de la mairie sont carencés et ont perdu de leur vigueur.

Retour Haut de Page