Espace muséographique Fernand Léger – André Mare

À découvrir
Accueil > Espace muséographique Fernand Léger – André Mare
Future musée Fernand Léger - perspective d’architecte, vue du rez-de-chaussée

Argentan investit pour son patrimoine culturel
La Ville d’Argentan a décidé de réhabiliter la maison d’enfance en espace muséographique Fernand Léger – André Mare ; deux figures emblématiques de l’art pictural français nées à Argentan.

 

Il était une fois….

En 1884, Fernand Léger, âgé seulement de 3 ans, et sa mère Marie s’installent avec leur bonne Eugénie dans la maison située aujourd’hui au 6 rue de l’Hôtel de Ville et 3 rue des Jacobins, à la suite du décès de son père. Refuge familial de l’artiste, cette demeure sera pour Fernand Léger un lieu d’inspiration et de partage.
Adolescent, il se rapproche d’André Mare, avec lequel il partage une passion commune pour la peinture.
Ils suivent leur scolarité au collège Mézeray, mais s’échappent dès qu’ils le peuvent pour crayonner et bâtir des théories sur l’art.

Les deux amis s’installent bientôt à Paris et partagent le même atelier en 1904. Entre créations et affectation militaire, le parcours des deux artistes argentanais est atypique et cahotique. Les années qui suivent dévoilent deux vies différentes mais
unique par l’amitié qui les lie : peinture, sculpture,
tapisseries et vitraux, pour l’un ; peinture, décoration,
architecture d’intérieur pour l’autre.



Cliquez pour lancer le diaporama.

… au 3 rue des Jacobins.

L’histoire de cette maison commence sous la mandature de Me Vimal du Bouchet qui rend hommage à Fernand Léger le 23 mai 1981 lors du 100e anniversaire de sa naissance. Son épouse, Nadia Léger, dévoile la plaque commémorative au 3 rue des Jacobins, signalant ainsi la maison d’enfance de l’artiste.
Nadia Léger fait ensuite don à la municipalité d’une gouache, le « Tournesol », qui fait désormais partie des pièces les plus emblématiques et qui trouvera place dans le futur musée.
Après délibération du conseil municipal, le 15 mars 1990, François Doubin, maire d’Argentan de 1989 à 2001, autorise l’acquisition de la maison, qui appartenait alors à Mme Fourquemin. Il y installe un atelier d’artistes ; divers projets de mise en valeur sont échafaudés sans réelle concrétisation.

Un hommage à Léger et Mare

Fin 2015, un projet ambitieux est présenté à l’actuelle municipalité. Coup de cœur : il est adopté d’emblée !
Un programme de réhabilitation de la maison est alors lancé aux côtés des architectes et scénographes du cabinet Koya. Elle va devenir un espace muséal dédié à la vie des deux artistes argentanais.
Ce futur musée évoquera l’amitié des deux artistes, empreinte de générosité et de tumultes artistiques. L’esthétique cubiste de l’un et le style « art déco » de l’autre feront danser dans cette maison d’enfance les couleurs contrastées de leur palette.
Grâce à Fernand Léger et à André Mare, Argentan trouvera ainsi sa place comme lieu de mémoire dans le parcours obligé des touristes amateurs d’art.

Coût de l’investissement

Espace muséographique Fernand Léger - André Mare

La maison avant travaux

Réhabilitation de la maison d’enfance de Fernand Léger en espace muséographique Fernand Léger – André Mare.

Première phase

Investissement Clos et Couvert : 155 000 € TTC.

  • Maçonnerie, ravalement des façades ;
  • Charpente métallique et bois ;
  • Couverture, menuiseries extérieures.

Deuxième phase

Investissement aménagement intérieur et muséal : environ 650 000 € TTC.

Troisième phase

Investissement scénographique : environ 500 000 € TTC.
Livraison complète des travaux et ouverture au
public prévues au printemps 2019.

Retour Haut de Page